[Actu] Nadège Quintallet reçoit le 2ème Prix Terre de Femmes

Nadège Quintallet est l'une des lauréates du Prix Terre de Femmes de la Fondation Yves Rocher.

Nadège Quintallet est l’une des lauréates du Prix Terre de Femmes de la Fondation Yves Rocher.

Le 6 mars 2015, la Fondation Yves Roger a récompensé Nadège Quintallet pour son engagement en faveur de l’environnement et l’amélioration des conditions de vie des femmes du bidonville de Pantanal à Granada, au Nicaragua.  Le 2ème Prix Terre de Femmes lui a été remis lors de la cérémonie organisée à l’Institut de France à Paris. Retour sur une figure importante du projet en terre soutenu par Habitat-Cité. 

Nadège Quintallet était étudiante à l’Institut CRAterre à Grenoble, institut spécialisé dans la construction en terre, lorsqu’elle est partie la première fois à Granada en 2011. Elle y a suivi son professeur Olivier Moles invité par la Fondation Abbé Pierre et Habitat-Cité pour étudier les possibilités de construction en terre crue. Avec un autre étudiant de CRAterre, Etienne Samin, elle a réalisé une étude de faisabilité sur la construction de maisons en adobe, des briques de terre crue séchées au soleil. L’adobe est une construction plus écologique que le parpaing et surtout plus adapté aux chaleurs tropicales du Nicaragua.

Nadège Quintallet, Volontaire de Solidarité Internationale pour Habitat-Cité à Granada. (Photo : Stéphane Etienne)

Nadège Quintallet, Volontaire de Solidarité Internationale pour Habitat-Cité à Granada. (Photo : Stéphane Etienne)

 Suite à cette première expérience, Nadège fait part à Habitat-Cité de son désir de poursuivre leur collaboration. En juillet 2012, elle repart à Granada mais cette fois en tant que Volontaire de Solidarité Internationale afin de mettre en oeuvre les projets de construction en partenariat avec la Casa de la Mujer, partenaire local d’Habitat-Cité. Elle participe à la réalisation d’une maison-pilote puis en 2013 supervise avec la Casa de la Mujer et une architecte nicaraguayenne du réseau ProTerra le projet de construction de maisons en adobe en faveur de femmes défavorisées du bidonville de Pantanal. Ce seront 7 maisons qui seront construites cette année-là et 14 autres en 2014.

Comme pour les maisons en parpaings, les bénéficiaires participent à la construction de leurs propres maisons. Mais l’originalité du projet réside ici dans le fait que les femmes sont formées au métier de maçon et aux techniques de construction en terre. L’objectif est qu’elles puissent acquérir un métier pour pouvoir ensuite en vivre. Nadège assure que la construction en terre est accessible à toute personne, indépendamment de tout parcours scolaire ou universitaire. En formant des habitantes à la construction en terre, c’est surtout la possibilité que ce savoir-faire tombé en désuétude à Granada se transmette à nouveau.

Femme-maçon transportant la terre nécessaire à la construction des briques d'adobe. Crédits photo : Stéphane Etienne

Femme-maçon transportant la terre nécessaire à la construction des briques d’adobe. Crédits photo : Stéphane Etienne

Lorsqu’on demande à Nadège ce que les femmes ont pu retirer de cette expérience, elle nous répond avant-tout l’estime de soi. Ces femmes qui vivent dans des maisons faites de toiles et de tôles, sans qualifications, ont pu regarder l’avenir avec davantage de confiance. Que ce soit pour leurs familles ou pour leur communauté, elles peuvent désormais construire des maisons et du mobilier en terre et se sentir utiles à l’ensemble de leur quartier.

Ce vendredi 6 mars, Nadège faisait partie des trois lauréates sélectionnées par un jury constitué de professeurs en sciences, de journalistes et de représentants d’organisations internationales comme l’UNESCO ou ONU Femmes. Le 2ème Prix Terre de Femmesde la Fondation Yves Rocher lui a été remis par Fanny Benedetti du comité ONU Femmes France pour saluer son investissement en faveur de l’environnement et de la cause des femmes avec le projet en terre crue.

Maison en adobe dans le bidonville de Pantanal à Granada.

Maison en adobe dans le bidonville de Pantanal à Granada. Crédits photo : Stéphane Etienne

En 2015, Nadège imagine de nouveaux axes de développement pour le projet : les femmes maçons vont former 6 nouvelles femmes et permettre ainsi à la technique de construction en terre de se répandre progressivement dans le bidonville. Ces nouvelles apprenties auront comme mission de fabriquer un four à pain en terre pour la communauté ainsi que des cuisinières écologiques pour plusieurs foyers. Ces cuisinières auront un impact très important sur la santé des femmes puisqu’elles réduiront considérablement la fumée de combustion, nocive pour l’organisme. Elles auront également un impact environnemental non négligeable en réduisant la consommation de bois de chauffe. Les femmes de Pantanal n’ont pas fini de nous étonner.

Ce projet est soutenu financièrement par la Fondation Abbé Pierre, la Fondation Raja Danièle Marcovici et Sergio Coronado, député, dans le cadre de la réserve parlementaire.

Publicités

2 réflexions au sujet de « [Actu] Nadège Quintallet reçoit le 2ème Prix Terre de Femmes »

    • Merci beaucoup Kate! C’est très motivant de voir que les gens s’intéressent à ce que l’on fait! Je t’embrasse

      J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s