[Focus projet] Au four et au moulin

Après la formation à la construction de maisons en adobe puis de mobilier urbain, Habitat-Cité poursuit ses actions de formation auprès des habitantes du bidonville San Ignacio Pantanal au Nicaragua pour la réalisation de cuisinières améliorées en terre crue avec le soutien de la fondation Danièle Raja Marcovici.

Formation à la construction de cuisinières améliorées en terre crue qui s'est tenue en mai 2015 à dans le bidonville San Ignacio de Pantanal.

Formation à la construction de cuisinières améliorées en terre crue dans le bidonville San Ignacio de Pantanal, en mai 2015.

En 2013 et 2014, Habitat-Cité a formé 17 femmes du bidonville San Ignacio Pantanal aux techniques de construction en terre crue. Sur ces 17 femmes, 6 ont eu l’opportunité de se spécialiser dans certaines techniques : fabrication de briques en adobe (de la terre crue séchée au soleil), réalisation d’enduits en terre. L’objectif est double : leur donner un métier et favoriser la diffusion de la construction en terre crue dans les quartiers moins aisés de la ville puisque ces femmes sont destinées à former d’autres habitants et habitantes. La construction en terre est en effet accessible à toute personne quel que soit son niveau de scolarité. Elle est donc particulièrement adaptée aux habitants des bidonvilles aux  ressources financières limitées mais qui souhaiteraient se lancer dans l’auto-construction.

Veronica, l'une des premières bénéficiaires des cuisinières, en formation.

Veronica, l’une des premières bénéficiaires des cuisinières, en pleine phase de construction.

En mai dernier, ce petit groupe de 6 femmes s’est formé à la construction de cuisinières améliorées en terre crue. Cette formation a été réalisée en partenariat avec le collectif Zompopo, en les personnes d’Elena Carrillo Palacios et Jon de la Rica. Ces cuisinières sont plus écologiques car elles nécessitent moins de bois de chauffe pour la cuisson des aliments, ce qui freine le processus de déforestation du territoire. Elles sont également plus économiques, les ménagères dépensant moins pour l’achat du bois. Elles ont enfin un impact positif sur la santé des ménagères puisque la fumée de combustion sort par le conduit d’une cheminée, réduisant l’inhalation de particules de charbon.

Veronica dessine les plans de sa future cuisinière améliorée.

Veronica dessine les plans de sa future cuisinière améliorée.

Les 6 femmes ont ainsi construit un premier modèle de cuisinière qui permet, selon les premiers constats, de réaliser une économie importante de bois. Veronica, la première bénéficiaire de cette nouvelle cuisinière en convient : « Je trouve qu’elle est belle et économique, elle m’apporte un gain. Avant je dépensais de 40 à 50 cordobas[i] pour une journée de cuisine, désormais je dépense seulement de 10 à 20 cordobas ». Il reste cependant quelques ajustements à faire pour que la fumée sorte intégralement par le conduit de la cheminée.

Femmes construisant leurs futures cuisinières améliorées.

Des femmes du bidonville Pantanal construisent leurs futures cuisinières améliorées.

Durant le mois d’août, les femmes auront l’opportunité de construire un second modèle de cuisinière, avec l’appui d’un autre groupe de femmes organisé, vivant à Nindiri, une autre communauté du département de Granada. L’objectif est dans un premier temps que chacune puisse choisir le modèle qu’elle préfère et dans un second temps qu’elles soient en mesure de construire les deux modèles afin de devenir à leur tour formatrices et d’aider d’autres femmes à construire leurs propres cuisinières.

Lorsqu’on interroge Veronica sur la possibilité de diffuser ces nouveaux modèles de cuisinières, celle-ci n’éprouve aucun doute. « Au moins quinze voisines sont venues voir ma cuisinière. Elles me demandent combien j’économise. J’ai prêté ma cuisinière à l’une de mes voisines pour qu’elle prépare une soupe et qu’elle se rende compte par elle-même ». Veronica met également l’accent sur le côté ludique et accessible de la formation : « Je me suis divertie durant la construction de ma cuisinière. C’est un système facile à apprendre et à reproduire ». Il est à parier que si les femmes s’amusent tout en y trouvant leur intérêt, les cuisinières améliorées auront rapidement du succès.

[i] Les cordobas sont la monnaie locale du Nicaragua.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s