[Focus] De nouvelles formes de discrimination envers les femmes en Tchétchénie

La société tchétchène a vécu de nombreux bouleversements sociaux depuis la fin de la seconde guerre de Tchétchénie en 2006. Parmi ces changements, on remarque une re-islamisation de la société que ce soit sous l’influence de certains mouvements wahhabites ou bien sous l’impulsion du Président Ramzan Kadyrov pour contrer la popularité de ces mouvements. Avec pour conséquences la dégradation de la situation des femmes au Nord Caucase et notamment en Tchétchénie.

Lors des deux guerres de Tchétchénie, les femmes demandaient l’asile parce qu’elles fuyaient les bombardements. Après la seconde guerre de Tchétchénie, les familles continuent d’affluer bien que le pays ait été officiellement pacifié. Les femmes sont menacées soit en raison de leurs liens de parenté avec des hommes, soupçonnés d’être de potentiels opposants armés (pères, frères, maris), soit pour leur rôle durant la dernière guerre en tant qu’infirmière, traductrice, logisticienne. Cependant, la Tchétchénie a vécu un bouleversement social depuis une dizaine d’années et de nouvelles formes de persécutions envers les femmes sont apparues. Des persécutions qui pourraient faire craindre un nouvel afflux de demandeurs d’asile en provenance du Nord Caucase pour des questions de genre cette fois-ci.

Des femmes reçues au local d'Habitat-Cité à Pantin pour des questions d'asile.

Des femmes reçues au local d’Habitat-Cité à Pantin pour des questions d’asile.

Depuis la fin de la seconde guerre de Tchétchénie en 2006, la société tchétchène a réintégré des pratiques dites traditionnelles sous l’impulsion du président Kadyrov afin de lutter contre les mouvements islamistes propres à favoriser les rebellions contre le pouvoir actuel. Ces pratiques largement inspirées de la charia et parfois sans lien avec les traditions tchétchènes, contrairement à ce que prétend le pouvoir officiel, ont contribué à la dégradation de la condition des femmes en Tchétchénie. Elles enfreignent parfois de façon flagrante les lois de la Fédération de Russie comme l’affaire au sujet du mariage forcé d’une mineure de 17 ans survenue il y a un an[1]. Mais le Kremlin ferme délibérément les yeux sur ces agissements qui font partie d’une stratégie globale du Président Kadyrov pour pacifier la petite République de Tchétchénie.

Des ONG russes de défense des droits de l’Homme telles que Initiative Justice Russie (IJR) ou Réseau pour le Droit en Tchétchénie (CAN) ont rédigé un rapport sur l’application par la Russie de la convention sur l’élimination de toutes formes de discrimination contre les femmes (CEDAW) au Nord Caucase. Ce rapport a été soumis à la 62e session de la Commission des Nations Unies sur le statut des femmes qui a eu lieu fin octobre.[1]

Dans ce rapport, les ONG indiquent 4 pratiques qui contreviennent à l’application de la convention en Tchétchénie : les règles vestimentaires sur des bases religieuses imposées aux femmes, la discrimination à l’égard des femmes dans les domaines du mariage et de la famille, la violence contre les femmes et les pratiques traditionnelles portant préjudice aux femmes. De nombreux jugements rendus par les tribunaux russes en Tchétchénie sont très souvent cléments envers les hommes qui se sont rendus coupables de violences envers les femmes ou qui n’ont pas respecté leurs droits dans la sphère familiale. Ainsi, certaines affaires décrites dans le rapport font état de femmes ayant subi des violences conjugales pouvant aller jusqu’au coma sans que personne n’ait été poursuivi. D’autres sont relatives à la difficulté d’exercer le droit de garde pour les mères devenues veuves, la tradition tchétchène confiant la garde des enfants à la famille du père. Dans ce dernier cas, les lois russes ne sont souvent pas appliquées.

[1] Deux faits sont reprochés dans cette affaire : l’absence de majorité civile pour la mariée et  la polygamie de l’époux puisqu’il était déjà marié.

[2] https://desnouvellesducaucase.wordpress.com/2015/11/03/des-ong-de-defense-des-droits-font-etat-dimportantes-violations-du-droit-des-femmes-au-nord-caucase/

Publicités

2 réflexions au sujet de « [Focus] De nouvelles formes de discrimination envers les femmes en Tchétchénie »

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s