[Focus projet] Des maisons évolutives au Nicaragua : construire en pensant à demain 

En 2016, la Casa de la Mujer et Habitat-Cité ont développé l’autonomie des habitants de Pantanal dans la conception et la réalisation de leur maison. Guidés par un architecte, les habitants réalisent désormais des plans sur mesure de leur maison qui sera construite en deux temps : une première phase dans l’immédiat avec les maçons et une seconde phase à moyen terme par la famille elle-même.

Des plans de maison sur mesure

 Après la réalisation réussie de deux prototypes en juillet dernier, 30 constructions évolutives ont été réalisées dans le bidonville de Pantanal. Le processus permet aux femmes bénéficiaires, parmi les personnes les plus vulnérables du bidonville, d’élaborer sur mesure avec l’équipe d’Habitat-Cité et de la Casa de la Mujer les plans de construction de leur maison, conformément à leurs souhaits. Par exemple, une famille a choisi de construire une pièce indépendante pour un de ses enfants. Deux familles ont décidé d’unir leurs efforts pour construire ensemble une même maison avec des entrées indépendantes et une partie commune.

Habitat-Cite_Nicaragua_Pantanal_Maison_Evolutive_02

(Photo Annabella Orange)

Dans tous les cas, les familles, fortement impliquées, ont le projet de faire évoluer leurs maisons dans le futur. Ainsi, les plans prennent en compte la maison, telle qu’elle sera construite dans l’immédiat avec l’équipe de maçons de la Casa de la Mujer, mais également les pièces supplémentaires qui seront construites à moyen ou long terme avec les seules ressources de la famille. Celle-ci est formée par les maçons et participe à la construction de la première phase. Elle acquière de cette façon les compétences nécessaires pour mettre en oeuvre de façon autonome la seconde phase de construction.

Habitat-Cite_Nicaragua_Pantanal_Maison_Evolutive_01

Une famille de Pantanal dans une maison évolutive en cours de finalisation. Les femmes ont activement participé à l’élaboration des plans de leurs maisons. (Photo Dominique-Cécile Varnat)

Du bidonville au quartier de périphérie

Afin de répondre aux besoins de commerces dans le quartier, deux maisons-boutiques ont également été construites, permettant ainsi aux bénéficiaires de réaliser leur activité économique dans de bonnes conditions et à proximité de leurs domiciles. La présence de commerces va faciliter la vie quotidienne des habitants qui ne seront plus contraints de faire leurs courses dans les autres quartiers. Mais également contribuer à l’attractivité progressive de Pantanal, qui se transforme tout doucement de bidonville en quartier résidentiel.

Une méthode aux multiples avantages

Les avantages de ce projet sont multiples. Ils permettent aux bénéficiaires de réfléchir en amont à la maison qu’ils souhaitent construire et aux contraintes économiques et techniques de leur projet. Les constructions apportent également au quartier une diversité architecturale. Elles s’adaptent bien à la topographie de chaque terrain, ce qui permet de construire sur différents types de sols.

Habitat-Cite_Nicaragua_Pantanal_Famille_Ranchita_01

A Pantanal, plus de 2000 familles espèrent un logement meilleur.(photo Indira Morales)

Il a également été convenu de construire des maisons plus petites qu’auparavant (35 m² actuellement contre 60 m² auparavant) afin de construire plus de maisons pour davantage de familles. Les constructions de 35 m2 permettent aux familles d’avoir au commencement deux chambres et une salle de séjour ; elles peuvent planifier d’agrandir leur foyer par la suite selon les plans qui ont été élaborés avec elles.

Une évaluation participative a été réalisée avec les bénéficiaires et ce projet semble faire l’unanimité. Habitat-Cité envisage donc de poursuivre ce programme dans les années à venir.

 

_________________________________________________________________

FOCUS PROJET: « Autoconstruyendo su hogar »

 Le projet « Auto-construire son foyer » est un projet d’auto-construction assistée. Un chef de chantier coordonne le chantier de deux maisons à la fois. Il est chargé de former les femmes bénéficiaires et leurs familles et de les aider tout au long du processus. En 2016, ce sont 30 maisons évolutives qui ont été construites à Pantanal.

Cette action permet de répondre de manière efficace au problème du mal-logement au sein du bidonville, tout en rendant les femmes bénéficiaires et leurs familles, acteurs de l’amélioration de leurs conditions de vie.

Un projet soutenu financièrement par la Fondation Abbé Pierre.

_________________________________________________________________

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s