[Témoignage] Dans la tourmente de l’exil

Galerie

Nadia est bénévole à Habitat-Cité depuis plusieurs années et intervient chaque mercredi à la permanence d’accès aux droits de Pantin. C’est lors d’une de ces permanences qu’elle a rencontré une famille ukrainienne ayant fui le conflit dans son pays et … Lire la suite

[Parcours de vie] Droit d’asile : huit ans d’errance avant de reconstruire sa vie

Galerie

Cette galerie contient 2 photos.

Avec le durcissement des politiques migratoires, la politique d’asile a évolué dans le sens d’une diminution relative des décisions d’attribution du statut de réfugié. Les demandeurs d’asile originaires de Tchétchénie, en particulier, rencontrent aujourd’hui beaucoup de difficultés à faire reconnaître les … Lire la suite

[Témoignage] La prise en charge des demandeurs d’asile tchétchènes en psychothérapie

Galerie

Cette galerie contient 5 photos.

Olga intervient depuis 3 ans en tant que psychologue auprès du public de demandeurs d’asile russophones suivis par Habitat-Cité. En 2015, une permanence psychologique hebdomadaire a été mise en place dans le cadre du projet « Réduction des inégalités sociales de … Lire la suite

[Echos du terrain] : Impossibilité d’accéder à l’Aide médicale d’Etat

Impossibilité pour la famille B. d’accéder à une Aide médicale d’Etat 
En raison des délais de traitement anormalement longs des dossiers, de l’augmentation du nombre de pièces à fournir et de nombreux dysfonctionnements, un nombre croissant de personnes dont des femmes enceintes, des enfants en bas age, des personnes mal logées et en squat est aujourd’hui privé de soins et de médicaments. 
Le Cri, d'Edvard Munch (1893). Un sentiment que beaucoup de bénéficiaires et travailleurs sociaux ressentent confrontés aux organismes publics.

Le Cri, d’Edvard Munch (1893).

Mme B., mère célibataire qui a fui son pays d’origine suite aux violences qu’elle a subies, élève seule sa fille de 7 ans dans la région parisienne. Demandeuse d’asile en cours de réexamen, elle remplissait toutes les conditions pour obtenir le renouvellement de son Aide Médicale d’Etat (AME).
Comme beaucoup de personnes logées par le 115, l’adresse de l’hôtel qui lui a été attribué (dispositif d’hébergement d’urgence) se trouve dans un département – en l’occurrence la Seine-et-Marne – mais elle réalise ses démarches administratives dans un autre département, la Seine-Saint-Denis. Pour cette raison, son dossier de demande de couverture sociale n’a été pris en charge ni par la Seine-Saint-Denis ni par la Seine et Marne. Les délais de traitement des demandes d’AME sont évidemment très longs et pendant plus de 6 mois Mme B. n’a donc pas pu bénéficier de la couverture maladie à laquelle elle avait pourtant droit. Et ce, malgré plusieurs courriers et appels téléphoniques aux Caisses d’Assurance Maladie des deux départements dont elle dépend. Mme B. n’a ainsi pas pu aller voir le psychiatre qui la suit pour des troubles post-traumatiques ni acheter les médicaments dont elle a besoin.
Lors de sa précédente demande d’AME en 2013, Mme B. a envoyé trois dossiers de demande avec toutes les pièces, deux ayant été perdus, ce qui a encore réduit le temps pendant lequel Mme B. et sa fille ont pu bénéficier des soins de santé dont elles avaient un grand besoin.
Un exemple – parmi beaucoup d’autres – de familles suivies par Habitat-Cité qui ne peuvent pas accéder à leurs droits essentiels.